DE GRANDES MEMOIRES !

« Mémoires » de Beate et Serge Klarsfled

Ce livre, paru le 25 avril 2015 dans la collection « Biographies » de Flammarion, relate la vie d’un couple hors du commun. Un engagement total dans l’injustice qui a touché notre monde dans la première partie du XX° siècle.

memoires,M209702

Leur couple est une légende, leur histoire une épopée.
Rien ne prédestinait cette fille d’un soldat de Werhmarcht (force de défense du III° Reich) et ce fils d’un Juif roumain mort à Auschwitz à devenir le couple mythique de « chasseurs de nazis .
Leur histoire commence par un coup de foudre sur le quai parisien entre une jeune fille au pair allemande et un étudiant de Sciences Po. Très vite, avec le soutien de Serge, Beate livre en Allemagne un combat acharné pour empêcher d’anciens nazis d’accéder à des postes à haute responsabilité.
Sa grande méthode : le coup d’éclat permanent.
C’est en 1966, alors qu’il visite Birkenau où son père a été déporté et assassiné, que Serge Klarsfled a la révélation qui va décider de ce que sera sa vie : « J’y ai éprouvé la certitude que mon destin aurait dû se terminer là, que l’immense souffrance du peuple juif assassiné n’avait pas été apaisée par la fuite du temps ».
Beate, de son côté, ne peut supporter que l’ancien nazi Kurt Kiesinger ait accès au poste de chancelier et dirige désormais l’Allemagne de l’Ouest. Le 7 novembre 1968, gifler ce chancelier fédéral en public lors d’un congrès chrétien-démocrate à Berlin est le premier de leurs coups d’éclat.

kiesingerfreunde1

Kurt Kiesinger est l’homme au milieu, ici en présence d’Hitler
L’intelligente construction de ces Mémoires, donnant successivement la parole à l’un et à l’autre, préserve d’heureuse façon la personnalité de chacun.
Celles-ci relatent parfaitement la poursuite des nazis Klaus Barbie, Walter Rauff, Kurt Lischka, puis les hauts fonctionnaires français Maurice Papon, Paul Touvier et René Bousquet, qui ont été chassés parfois des décennies durant.

Par ailleurs, ce couple s’est engagé à dresser, en mémoire des victimes de la Shoah en France, l’admirable tombeau symbolique qu’est le Mémorial de la déportation des Juifs de France. 75 721 victimes y figurent à ce jour.

photodumémoraildeladéportationdesjuifsdefrance   mémorial juif de france

Timéa

Post navigation